Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier


Visite virtuelle de l'abbaye à la fin de l'Ancien Régime



Le pavillon de l’aumônier et la pharmacie


porte de la pharmaciePorte de la pharmacie de l'abbaye (bâtie par M.-G. du Boulay-Favier, 1694). © Inventaire Général, ADAGP. Cliché R. Choplain, R. MastonLe bâtiment de l’actuelle poste, daté par une plaque de 1694, ainsi que le petit bâtiment qui le prolonge vers l’ouest, connus sous le nom de « pavillon », étaient respectivement le logement de l’aumônier et la pharmacie du couvent. L’ensemble, construit en brique et grès, permet d’apprécier le style des constructions de l’abbesse M.-G. du Boulay-Favier. Ce sont en effet les seuls de cette époque qui soient conservés, bien que partiellement remaniés.

La pharmacie devait comporter des boiseries intérieures. Elle était placée sous la protection des quatre vertus cardinales, sculptées de manière admirable sur le tympan de sa porte d’entrée. Le rôle de l’aumônier d’une abbaye consistait à s’occuper des pauvres et notamment à les soigner. On peut donc en déduire que c’est dans la grande cour d’entrée est, la première cour, qu’étaient reçus les indigents.

Cliquez sur l'image pour localiser le bâtiment sur le plan. © M.-E. Bruel

bas-relief (force, prudence, tempérance, justice)Les quatre vertus cardinales : Force, Prudence, Tempérance et Justice (pharmacie du couvent, calcaire, Legrand ?, 1694). © Inventaire Général, ADAGP. Cliché R. Choplain, R. Maston logis de l'aumônier et pharmacieVue générale du pavillon de l’aumônier et de la pharmacie (constructions de M.-G. du Boulay-Favier, 1694). © Inventaire Général, ADAGP. Cliché R. Choplain, R. Maston

Retour