Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier


Le 6 février 1934



Les évènements du 6 février 1934 sont le point d’orgue d’une série de manifestations parisiennes orchestrées par les ligues d’extrême droite au cours du mois précédent. Le 27 janvier, à la suite d’une manifestation particulièrement violente, le président du Conseil Camille Chautemps présente sa démission. Il est remplacé par Edouard Daladier qui décide de limoger le préfet de police de Paris Jean Chiappe, réputé pour son indulgence vis-à-vis des ligues. Les organisations contestataires les plus puissantes appellent alors à une grande manifestation de protestation programmée pour le 6 février, jour de la présentation par Daladier de son gouvernement à la Chambre des députés. Plusieurs cortèges disjoints conduits par différentes ligues, mais aussi par des associations d’anciens combattants de droite comme de gauche, convergent vers la place de la Concorde et la Chambre des députés, au soir du 6 février. Dans la soirée, la manifestation tourne à l’émeute et à l’affrontement.les forces de l’ordre 15 personnes trouvent la mort et 1435 autres sont blessées. Dans les jours et les semaines qui suivent, l’événement fait la une des journaux et réactive les clivages partisans.



Le Courrier de l’Allier (6 février 1934). Le Progrès de l’Allier (7 février 1934). Le Progrès de l’Allier (8 février 1934).
La presse locale conservatrice commente la révocation de Jean Chiappe. Une du journal Le Courrier de l’Allier du 6 février 1934. La une du Progrès de l’Allier, de la Nièvre
et de la Saône-et-Loire
du 7 février 1934.
La une du Progrès de l’Allier, de la Nièvre
et de la Saône-et-Loire
du 8 février 1934.
Le Courrier de l’Allier (8 février 1934). La Croix de l'Allier (11 février 1934). Le Combat Social (11 février 1934).
La une du Courrier de l’Allier du 8 février 1934
rend compte des événements parisiens.
La une du journal La Croix de l’Allier du
11 février 1934.
Un appel à la grève et à la manifestation est lancé à Montluçon pour le 12 février,. Une du journal Le Combat Social du 11 février 1934 (hebdomadaire de la fédération de l’Allier du parti socialiste).
Le Combat Social (18 février 1934). Le Cri social (24 février 1934). Le Combat Social (14 juillet 1934).
Pour la presse de gauche, l’événement est perçu comme une tentative de coup d’Etat fasciste. La une du journal Le Combat Social du 18 février 1934 revendique 15 000 participants à la manifestation montluçonnaise. La une du journal Le Cri social de l’Allier (hebdomadaire socialiste) du 24 février 1934 rend compte de la manifestation organisée à Vichy le 12 février. La une du journal Le Combat Social du 14 juillet 1934 (hebdomadaire de la fédération de l’Allier du parti socialiste).
Le Combat Social (21 juillet 1934).
Une du journal Le Combat Social du 21 juillet 1934 qui fait état de la manifestation du 14 juillet.

Page précédente / Page suivante