Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier

Louis Désamais (Vieure) (voir photos)

Agé de 36 ans en 1914, Louis Désamais est né à Saint-Hilaire. Il travaille comme domestique et habite à Vieure. Il est marié à Anne Bourdin avec qui il élève leurs 3 enfants : René, Marcel-Léon et Pauline. Un 4ème , Lucien Louis, va naître en 1916.

Son registre matricule nous permet de reconstituer son parcours militaire. Dès le 8 août 1914 est affecté au 13ème escadron du train dans l’armée territoriale. Comme son nom le laisse supposer, cette arme s’occupe du transport (matériel, munitions, ravitaillement) et de la logistique en général. Dans ce cadre, on distingue deux temps : « campagne simple » et « campagne double ». De la zone plus calme a priori de « Intérieur », le soldat est ensuite envoyé au front « aux armées ». Pour Louis, c’est à partir du 15 mai 1915 jusqu’au 24 avril 1918. A cette date, il doit être évacué suite à une grave infection pulmonaire contractée au front. Hospitalisé à maintes reprises, il est finalement renvoyé dans ses foyers en août 1918.

Le 18 novembre 1918, le jour-même de l’Armistice, Louis meurt des suites d’une grave maladie des poumons contractée au front. Il fait partie des nombreux « morts pour la Patrie » (voir diplôme)

Anne, sa femme, est reconnue veuve de guerre. A ce titre elle touche une pension viagère de 800 francs majorée de 300 francs par enfant.

Les 4 enfants de Louis et Anne sont reconnus pupilles de la Nation, adoptés par elle par jugement du tribunal civil de Moulins en date du 8 avril 1921. Cette reconnaissance est inscrite en marge des actes de naissance des enfants (voir acte de naissance de René)

Retour