Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier

Charles René GOESTCHY, Néris-les-Bains (voir photo)

Charles René Goestchy est né à Montluçon le 8 janvier 1885. Sa famille s’installe ensuite à Néris-les-Bains où elle tient un tabac. Le 8 octobre 1906 Charles René se présente à la mairie de Montluçon pour s’engager volontairement pour 4 ans dans le 92e Régiment d’Infanterie (voir copie de l’acte d’engagement).

Son registre matricule indique sa progression dans les échelons : caporal le 10/02/1907, sergent le 21/07/1907. Après l’Ecole Polytechnique, il entame une carrière militaire professionnelle avec son entrée à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr le 20 septembre 1907 (voir photos de Saint-Cyr). Le 1er octobre 1909, il devient Sous-Lieutenant dans le 30e bataillon de chasseurs à Grenoble (voir photos du bataillon). Il est promu Lieutenant le 1er octobre 1910. Le 22 mars 1915 il est promu capitaine.

Le 11 septembre 1916, en récompense d’une action de bravoure datant du 21 juillet 1916 il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur (voir certificat du 04/08/1916).

Il est « mort pour la France » le 18 juillet 1918 près de Monnes (Aisne). Le 24 juillet 1918, le capitaine Vichier-Guerre envoie à la sœur du capitaine Goetschy, Léontine Dubreuil, une lettre annonçant son décès. Il explique qu’il lui écrit à elle avant de prévenir les parents : « J’ai tenu à vous annoncer la triste nouvelle avant de l’annoncer à ses parents, car le coup serait trop dur pour eux. Bien souvent, notre commandant nous disait que, s’il venait à disparaître, son pauvre père ne pourrait supporter une si grande douleur ». C’est d’ailleurs pour cacher à Jean-Charles Goetschy la mort de son fils, que sa belle sœur recommande à sa nièce Léontine de ne pas porter le deuil devant lui : « ton père croit bien qu’il est prisonnier (…) quand vous rentrerez dans la chambre de ton père de poser toujours nos chapeaux sa il le remarquerais mais les habits il n’y fait pas attention » (voir lettre du 28 juillet 1918).

Les circonstances de la mort du capitaine Goestschy sont relatées dans plusieurs lettres avec diverses variantes :

-voir les lettres du capitaine Vichier-Guerre, second du capitaine, à la sœur et au frère du capitaine Goetschy, 24 juillet et 1er août 1918

-voir lettres du médecin major Pernot au frère et à la soeur du capitaine Goetschy, 6 , 8 et 23 août 1918.

-voir lettre du soldat Risette au frère du capitaine Goetschy, 6 septembre 1918

-voir article du journal des chasseurs alpins de la 47e Division, « Le diable au cor », 2 octobre 1918.

Le maire de Néris-les-Bains est avisé de prévenir officiellement la famille « avec tous les ménagements nécessaires » (voir avis du décès du 18/08/1918)

Le corps d’abord inhumé à Saint-Quentin (Aisne) est rapatrié pour reposer au cimetière de Néris-les-Bains en 1921 (voir article de presse et tombe).

En plus des lettres, la famille a conservé ses médailles, ses citation et diplômes, son épée.

Par décision du conseil municipal de Néris les Bains en date du 27 novembre 1921, la « rue de Clermont » devient la « Rue Commandant Goëtschy ».

Monsieur Jean-François Bramard, arrière petit neveu de Charles René Goetschy nous a prêté les divers documents d’archives présentés ici tandis que Monsieur René Senft, avec la collaboration de Mme Michèle Brunat, petite nièce du capitaine a écrit une biographie fournie sur le capitaine Goetschy (voir extraits sans la généalogie).

Retour