Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier

Jean-Marie-LANGUILLE, Lusigny (voir son registre matricule)

Jean-Marie Languille, cultivateur de Lusigny a 30 ans au début de la Première Guerre mondiale (voir son livret militaire). Il est affecté dans le 229e régiment d’infanterie. Il est alors marié avec Catherine Laîné avec qui il a eu deux filles : Marie née en 1911 et Madeleine née en juin 1914, juste avant la guerre.

D’abord porté disparu à Steige (Alsace) le 20 août 1914 (voir avis de disparition), il est finalement officiellement déclaré décédé à cette date par un jugement du tribunal civil de Moulins le 31 mars 1920 (voir attestation du Ministère des Pensions).

Après la guerre Catherine Laîné s’est remariée avec Jean-Baptiste Aujames. Ce remariage lui fait perdre la tutelle de droit de ses enfants mineurs. Il aurait fallu réunir de conseil de famille au moment du remariage afin que celui-ci décide de lui conserver cette tutelle, obligation qu’elle assure avoir ignoré. Il faut attendre l’aval du conseil de famille réuni devant le juge de paix le 22 mai 1920 pour que la mère retrouve officiellement la tutelle de ses enfants et que son second mari soit désigné co-tuteur.

Ces dernières avaient été admises comme pupille de la Nation par jugement du tribunal civil de Moulins le 17 avril 1919.

Jean-Marie Languille reçoit la croix de guerre avec étoile de bronze à titre posthume par arrêté ministériel du 28 avril 1921. Il est décrit comme « soldat courageux et dévoué. Tué glorieusement à son poste de combat »

Retour