Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier

INQUIETUDES SUR LA DENATALITE

« Un pays où il y a plus de cercueils que de berceaux est condamné à une irrémédiable déchéance »

J. Viple, Bulletin de la Société d’Emulation du Bourbonnais , 1928. Source : Archives départementales de l’Allier, cote : PER-U 7/49.

Revue L'Illustration, 1918 (cote : AD03_JAl_67_10)

Revue L'Illustration, n° 3987, 1918, lien pdf

Sources : Archives départementales de l'Allier, cote : Jal_67_10

site web de la revue l'Illustartion

Après guerre, les pouvoirs publics sont inquiets de la baisse de la natalité.

Cette "dénatalité" est certes aggravée par l'hécatombe de jeunes hommes à la guerre et par le déficit des naissances qui en a résulté.

Toutefois, une autre hécatombe ne doit pas être oubliée : celle de la mortalité infantile. 1/4 d'une classe d'âge qui n'atteint pas 20 ans en 1914 contre 1% aujourd'hui.

Dans l’Allier, les élus estiment qu'au delà des mesures visant à encourager les familles à faire des enfants, il faut surtout lutter contre la mortalité infantile notamment en aidant davantage les filles-mères.


Pragmatisme des élus au sujet des mesures natalistes lors de la séance du conseil général du 03/05/1921

lien pdf

Propagande nataliste