Retour à la page d'accueil Conseil général de l'Allier

L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1920 A MOULINS

La République française, organise très vite un culte du souvenir avec de nombreuses cérémonies commémoratives et journées dédiées. Aux sépultures individuelles dont sont privées tant de soldats « Morts pour la France » mais dont le corps n’a pas été retrouvé, l’Etat propose aux familles endeuillées des nécropoles comme l’Ossuaire de Douaumont (voir le pèlerinage de la famille de Valentin Dubois) ou la tombe du soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris, inaugurée le 11 novembre 1920.[1] Le recueillement autour de la sépulture de cet anonyme désigné par le sort, répond de manière symbolique, à ce besoin de recueillement autour d’un corps, en particulier pour les familles des portés disparus (voir le deuil des disparus).

Au niveau local, dans l'Allier, presque toutes les communes prennent soin d’ériger leur monument aux morts (voir photos et plans) et chaque 11 novembre, des cérémonies commémoratives de l’Armistice sont organisées, comme ci-contre à Moulins en 1920.



[1] Le 11 novembre 1923, une flamme du souvenir est allumée par André Maginot, ministre de la Guerre.. Depuis cette date, la Flamme ne s'est jamais éteinte et chaque soir, à 18h30 sous l'Arc de Triomphe, une cérémonie solennelle de ravivage y est organisée.

Voir l'image en grand
Sources : archives départementales de l'Allier, fonds Clément, cote : 9 J 72

Armistice à Moulins le 11 novembre 1920

page précédente/page suivante